Conversation clinique avec un patient

Ces conversations se déroulent entre un psychanalyste et un patient d'un hôpital psychiatrique. La présentation clinique, ou conversation avec un patient au sens où nous l'entendons, diffère radicalement de ce qui s'est appelé « présentation de malade » dans la tradition psychiatrique. Loin qu’il s’agisse de faire la preuve de l’efficace d’un savoir à l’occasion de son application ponctuelle à un cas (ou de la pertinence de son application par un maître), elle se veut rencontre d’un sujet avec un analyste, rencontre soutenue par une éthique du bien-dire où le sujet puisse trouver, autant que possible, une occasion de remettre en question sa position subjective (et l’équipe soignante, une possibilité de conforter ou de reconsidérer son abord thérapeutique).

Elle est enseignante, non comme application d’un savoir convenu, mais au contraire comme sa mise en question, à chaque fois renouvelée par la singularité du cas.

Elle implique une forme de transfert, certes différent de celui d’une cure analytique, mais qui peut néanmoins s’inscrire dans la durée et avoir des conséquences subjectives à long terme (même si c’est de surcroît). Sa temporalité est celle d’un moment subjectif qui vient s’inscrire dans une histoire, et parfois y faire date pour le sujet qui s’y prête comme pour ses auditeurs

L'enseignement des conversations avec un patient

 
 

Enseignements des conversations avec un patient

Ces exposés se feront avant chaque présentation clinique à Brest, Quimper et Lorient le samedi matin de 9h à 10h.

Comment se départir d’une clinique qui serait simple monstration d’un savoir résorbant le particulier du cas dans l’universel des catégories, plaçant l’assistance dans une position de voyeur passif ?

Les réflexions sur les présentations cliniques visent à faire produire à chacun un bout de savoir, si ténu soit-il, issu de sa rencontre avec un patient lors d’une présentation. Il s’agit d’y faire état d’une construction issue de cette rencontre.

Chaque participant devra donc présenter un court texte (7000 caractères maximum) à propos d’un cas de la précédente présentation clinique.

Ce texte, travaillé avec l’aide d’un enseignant tuteur, sera archivé par l’Antenne clinique et témoignera du travail accompli par les participants.