2. introduction à la psychanalyse

 

S’orienter de l’inconscient

 

L’introduction à la psychanalyse s’adresse aux étudiants, médecins, psychologues, éducateurs, infirmiers, assistants sociaux et plus largement à tous ceux qui souhaitent s’initier à la clinique et à la théorie psychanalytique freudienne et lacanienne.

Elle permet un abord des notions fondamentales, et si elle constitue une formation moins approfondie que celle de l’Antenne proprement dite, elle peut permettre d’y accéder par la suite. La clinique analytique comporte plusieurs facettes : elle repose sur un fondement théorique ; elle implique une confrontation au concret de la clinique ; elle est une « clinique sous transfert » qui se construit loin de toute objectivation, dans la rencontre avec un sujet. C’est sur cet ensemble que se fonde cet enseignement.

 

Les cinq sessions de 3h chacune comprendront :

un cours d’introduction aux grands concepts psychanalytiques, d’1h30, laissant large place à la discussion ;

• une séance d’1h30 associant des cas cliniques des enseignants, des témoignages et des questions des participants sur leur pratique, (possibilité d’aide des enseignants).

La dernière séance sera suivie d’un après-midi de travail clinique et de discussion à partir de l’exposé d’une conversation d’un psychanalyste avec un patient adulte ou enfant (3h).

Des séquences vidéo pourront venir illustrer les problématiques exposées.

Les cours seront accessibles rapidement après les différentes sessions sur le site web de l’Antenne clinique.

 

S’ORIENTER DE L’INCONSCIENT

 

Comment s’orienter dans la clinique ? Cette question est au cœur de la pratique individuelle ou institutionnelle de nombreux professionnels de la santé mentale et du secteur médico- social et socio- éducatif.

Depuis Freud, le postulat de la psychanalyse, c’est qu’il y a un sujet de l’inconscient, rebelle aux pratiques qui voudraient normaliser les comportements et éradiquer les symptômes. S’orienter de l’inconscient, c’est prendre en compte la parole des sujets aux prises avec ce qui leur échappe, avec ce qui les contraint à répéter des comportements néfastes, des choix inexpliqués, des erreurs, et qui pourtant les fait souffrir. Mais c’est aussi tenir compte de ce que le sujet lui-même essaye de mettre en place pour traiter ses difficultés. L’inconscient freudien s’interprète, advient dans les rêves, les lapsus ou les actes manqués, manifestations d’un « vouloir-dire » inconscient qui se fait reconnaître en dehors de toute possibilité de contrôle du moi. Freud met à jour que ce dire inconscient s’origine d’un désir empêché, inhibé car refoulé, qui fait retour dans ces formations de l’inconscient et dans le symptôme. Cet inconscient, Lacan dit qu’il « est structuré comme un langage » ; il maintiendra cette formule pendant tout son enseignement.

Nous étudierons le rapport de l’inconscient au langage et au désir épinglé par lui comme « désir de l’Autre ». Par la suite, dans son Séminaire XI, Les 4 concepts fondamentaux de la psychanalyse, il souligne la conjonction essentielle de l’inconscient avec la pulsion et pose à nouveau la question de ce qu’est la sexualité dans l’inconscient. Le sujet répète ce qui est refoulé dans les formations de l’inconscient, mais au-delà de cette répétition signifiante se manifeste une autre répétition, celle d’une jouissance en excès qui prend corps dans le symptôme, jouissance au-delà du principe de plaisir, réel qui ne cesse de revenir au détour des accidents de la vie. Enfin, dans le Séminaire XX, Encore, il apporte un nouvel éclairage déterminant pour la clinique. L’inconscient est analysé « à partir du vouloir-jouir et non plus à partir du vouloir-dire ». Cette dernière définition de l’inconscient amène une autre façon d’appréhender le symptôme. Il en découle une autre orientation de la clinique à partir de l’usage qu’en fait le sujet.

C’est en nous appuyant sur les avancées théoriques et cliniques de Freud et de Lacan que nous montrerons, au travers des concepts et des cas cliniques, en quoi la pratique psychanalytique s’orientant de l’inconscient, en cabinet ou en institution, est pertinente pour prendre en compte les manifestations symptomatiques actuelles du malaise dans la civilisation.

 

Cartel d’enseignement :

Laetitia Billant-Bourdet, Gérard Dudognon, Jacques Michel, Maryvonne Michel, Maela Michel-Spiesser.

programme 2023

Image 1Uforca Brest-Quimper

Maison des Associations

1 rue Mgr Calloch

Ergué Armel – Quimper

06 33 54 61 42

              

Déclaration d’activité enregistrée sous le numéro 53 29 08153 29 auprès du Préfet de région Bretagne

Introduction à la psychanalyse 2023 :

S’orienter de l'inconscient

Comment s'orienter dans la clinique  ? Cette question est au cœur de la pratique individuelle ou institutionnelle de nombreux professionnels de la santé mentale et du secteur médico- social et socio- éducatif. 

Depuis Freud le postulat de la psychanalyse   c'est qu'il y a un sujet de l'inconscient, un inconscient   rebelle   aux pratiques qui voudraient   normaliser les comportements et éradiquer les symptômes. 

S'orienter de l'inconscient c'est prendre en compte la parole des sujets aux prises avec ce qui leur échappe, avec ce qui les contraint à répéter des comportements néfastes à répéter ce qui pourtant les fait souffrir.   Mais c'est aussi   tenir compte de ce que le sujet lui-même   essaye de mettre en place pour traiter ses difficultés. Nous commencerons par montrer en quoi le sujet de l’inconscient s’oppose radicalement à  un moi identifié à des comportements ou aux traces de l’imagerie cérébrale. Nous partirons de l’étude de l'inconscient freudien, de l'inconscient qui sinterprète. Freud met à jour que le dire inconscient   s'origine d'un désir   empêché, inhibé, car interdit, qui fait retour   dans ces formations de l'inconscient et dans le symptôme. 

 Linconscient freudien est le point de départ de Lacan  dont il dira qu'il «  est structuré comme un langage  ». Nous en étudierons les différents linéaments, et tout d'abord le rapport de l'inconscient au langage et au désir .  Puis nous étudierons  sa connexion à la pulsion et à la sexualité. Nous verrons dans la psychose comment l’inconscient est à « ciel, ouvert ». Enfin nous étudierons l’opérativité  d’une «  pratique à plusieurs » dans une  institution qui s’oriente de l’inconscient.  Nous nous appuierons pour cette étude sur des textes de Freud et des séminaires de Lacan.

Durée : 18 heures en six demi- journées 

Horaires : 9h-12h x 5 ; 14h-17h x 1 

Date : 14/01; 11/03; 13/05; 16/09; 9/12/2023

Type d'action : Action de formation / Formation en présentiel, sauf exception en distanciel

 (Pandémie par exemple)

Langue : Français

 

Qualité et indicateurs de résultats Pour l’ensemble des formations: 

Inscrits 2021 : 128

Inscrits introduction à la psychanalyse : 27

Evaluation de la formation : 9.48

Evaluation de l’enseignement : 9.31

Accessibilité : 

Nos formations peuvent être accessibles aux personnes en situation de handicap. Pour les personnes dans cette situation, merci de contacter nos référents handicap ; Jacques Michel 06 48 16 17 58 afin de vous accompagner et de vous orienter au mieux dans votre demande et vos démarches

Lieux et Dates

  • Brest :  14 janvier 2022 , 13 mai 2023
      • IRFSS Croix Rouge, 460 rue Julien de la Gravière.

              -               Quimper : 11 mars, 16 septembre, 9 décembre 2023

      • Maison des associations – 1 Allée, Mgr Jean-René Calloc’h

              

                   

Modalité d'entrée en formation

 

première inscription : Admission sur dossier après entretien avec un des enseignants désignés, selon le lieu géographique du demandeur.

Gérard Dudognon 06 86 47 00 34 /Jacques Michel 06 48 16 17 58/ pour le Finistère nord

Michel Maryvonne 06 73 00 19/ Maela Michel-Spiesser 06 25 61 57 17 pour le Morbihan et le Finistère sud

Par délégation d’Armelle Guivarch, responsable de l’Antenne Clinique

 

 Réinscription : remplir le bulletin d’inscription et questionnaire de préformation

Délai d'accès : inscription possible jusqu’à 2 semaines avant le début de la formation.

Tarif de la formation 

- Inscription à titre individuel :  120 euros

- Inscription Demi-tarif pour les étudiants de moins de 26 ans et demandeurs d’emploi (joindre justificatif) :  60 euros

- Inscription au titre de la Formation Permanente (FP) : 250 euros

Profils des participants 

  • Psychologues
  • Psychiatres
  • Médecins
  • Internes en médecine
  • Infirmiers(es) diplômes d’état exerçant en milieu psychiatrique
  • Paramédicaux
  • Enseignants
  • Etudiants
  • Travailleurs de la santé mentale du médico-social et du socio-éducatif.

 

Prérequis : 

Niveau de la deuxième année d’études supérieures après la fin des études secondaires recommandé

  •  Des demandes de dérogation peuvent cependant être faites auprès entretien avec la Commission d’organisation.

 

Objectif de la formation et objectifs pédagogiques

Objectif de la formation : Acquérir des connaissances relatives aux  notions psychanalytiques de l’inconscient  freudien et lacanien et en quoi ces avancées théoriques et cliniques  permettent de  mieux prendre en compte les manifestations symptomatiques des sujets , pour les accompagner et pour les orienter dans leur travail d’élaboration de solutions pour traiter leurs difficultés.

Objectifs pédagogiques du programme : 

  • Démontrer en quoi l’inconscient et le cerveau n’ont rien de commun.
  • Etudier les formations de l’inconscient  et en quoi l’inconscient est structuré comme un langage. Appréhender en première approche les notions de Symbolique d’Imaginaire et du réel.
  • Montrer en quoi Lacan en articulant l’inconscient à la pulsion passe du vouloir dire du sujet au vouloir jouir.
  • Acquérir la notion de « l’inconscient à ciel ouvert » dans la psychose. 
  • Appréhender  le concept de  la « pratique à plusieurs «  en institution .

-               Etudier en première approche ce que sont les « conversations avec un  patient » avec un analyste en milieu hospitalier.

Contenu de la formation

 Déroulé des journées

Evaluation de la progression des apprentissages par les participants 9h-9h10

Les participants pourront revenir sur les séquences précédentes en interrogeant les enseignants pour éclaircir des points théoriques et cliniques.

Cours théorique sur le corps et la pulsion 9h10-10h10

Pause . 10h10-10h20

Exposés par les enseignants de cas cliniques de leur pratique ou de la littérature analytique, pour illustrer le cours théorique.  10h20- 11h20

Exposé d’un cas clinique par un participant 11h20-11h55

Des participants  exposeront à partir de leur propre pratique, un travail clinique, élaboré avec un enseignant tuteur et faisant ensuite l’objet d’un écrit.

Présentation de la session suivante  : contenu et lieu. 11h55-12h.

( dernière session ; l’après-midi de 14h à 17h : Enseignement des conversations cliniques avec un patient)

Progression pédagogique du programme

14 janvier 2023

Mr Jacques Michel,

« L’inconscient et le cerveau rien de commun » . Nous étudierons en quoi s’orienter du sujet de l’inconscient ouvre les voies d’accès au symptôme alors que partir d’une identification du moi à ses comportements ou au traces de l’imagerie cérébrale  laisse l’individu au prise avec le réel.

Illustration par des cas cliniques.

11 mars 2023

Mme Maryvonne Michel. « L’inconscient interprète ». Nous étudierons les formations de l’inconscient  et en quoi l’inconscient est structuré comme un langage. Nous aborderons en première approche les notions de Symbolique , d’Imaginaire et de Réel.

Illustration par des cas cliniques.

13 mai 2023

Mr Gérard Dudognon. «  L’inconscient et la pulsion ». Nous étudierons l‘articulation de l’inconscient et de la pulsion chez Freud et chez Lacan et en quoi il y a passage  de l’interprétation  du vouloir dire  du symptôme au vouloir jouir.

Illustration par des cas cliniques.

16 septembre 2023

Mme Maëla Michel Spiesser. Nous étudierons ce qu’est « l’inconscient ciel ouvert » dans la psychose et sa déclinaison dans la paranoïa et dans schizophrénie.

Illustration par des cas cliniques.

9 décembre 2023

-Matinée : Mr Gérard Dudognon, Mr Jacques Michel, Mme Maryvonne Michel, Mme Maela Michel-Spiesser. Une « pratique à plusieurs » en institution » l’exemple de l’institution « le  Courtil »

-Après midi : Enseignants de l’Antenne Clinique : Introduction aux « Enseignements des conversations cliniques avec des patients » comme apport théorique et clinique dans la formation des cliniciens. Etude d’un cas de conversation clinique avec un patient en milieu hospitalier.

Organisation de la formation

 

Equipe pédagogique

Les enseignants pratiquent la psychanalyse et sont membres de l’Association de La Cause Freudienne

Coordination de la formation :

Dr Armelle Guivarch, Psychiatre, Membre de l’Ecole de La cause Freudienne et de l’Association Mondiale de Psychanalyse

Enseignants :

Mr Gérard Dudognon, psychologue clinicien, membre de l’Association Cause Freudienne en Val-de-Loire-Bretagne.

Mme Maryvonne Michel, psychologue, membre de l’Association Cause Freudienne en Val-de-Loire-Bretagne.

Mme Maëla Michel Spiesser, psychologue clinicienne membre de l'Association de la Cause Freudienne en Val de Loire- Bretagne

Mr Jacques Michel, éducateur spécialisé, ancien directeur d’ITEP, membre de l’Association Cause Freudienne en  Val-de-Loire-Bretagne. Responsable pédagogique de la formation « Introduction à la psychanalyse ».

Membre du cartel d’enseignement associée : Laetitia Billant-Bourdet, psychologue clinicienne, membre le l’association de la cause freudienne

Moyens pédagogiques et techniques

Accueil des inscrits dans une salle dédiée à la formation.

  • Documents supports de formation.
  • Cours magistraux et exposés théoriques
  • Séminaires pratiques avec exposition et discussion de cas.
  • Bibliographie recommandée
  • Mise à disposition de documents supports à la suite de la formation sur l’espace membre dédié du site web www.antennecliniquebrestquimper.com

 

Dispositif de suivi de l'exécution de l'évaluation des résultats de la formation

  • Feuilles de présence.
  • Formulaires d'évaluation de la formation.
    •  Évaluation des acquis 
    •  Rédaction et discussion de cas clinique de la pratique
  • Évaluation de la satisfaction :
    •  À la fin des journées de formation (à chaud). 
    • 30 jours après la formation (à froid).

  • Attestation d’études cliniques sous réserve d’avoir rempli les conditions de présence et de participation active
  • Attestation de suivi de l’action de formation

Cet enseignement m'intéresse , je m'inscris à la session 2023 

tarifs

Coût de la formation :

 

- Au titre de la formation permanente : 250€

- A titre individuel 120€

- Étudiants (moins de 26 ans) ans et chômeurs 60€

Date de dernière mise à jour : 29/11/2022