Soirées du CERCLE

Les Soirées du CERCLE sont organisées comme son nom l'indique par les membres du Centre d’Études et de Recherche en Clinique Lacanienne. Il est composé des enseignants de l’Antenne Clinique et des étudiants avancés qui ont demandé à en faire partie.

Elles sont ouvertes à tous : participants à l'antenne clinique, à l'introduction mais aussi toutes personnes n'étant pas inscrites mais souhaitant élaborer à plusieurs sur les thèmes proposés.

Cette année 2019-2020, nous travaillerons sur

« A l'âge de l'adolescence »

 

thème choisi par l’UFORCA pour sa journée annuelle 2020.

Freud avait déjà souligné les difficultés de l'adolescence, période où le chacun est confronté à des choix cruciaux pour sa vie entière. C'est le moment où, du fait de la poussée pulsionnelle de la puberté, le sujet est amené à reprendre la problématique qui concluait la phase oedipienne avec le refoulement de la période de latence.

Faisant face à la poussée pulsionnelle de la puberté, il a alors à se détacher des objets d'amour de son enfance pour investir de nouveaux objets, d'une façon qui suplée au non-rapport sexuel, ce qui implique une identification et une orientation sexuée. Il s'appuyait traditionnellement pour cela sur les idéaux et les prescriptions qu'il trouvait dans sa culture et qui laissaient peu de place à ceux qui s'en écartent d'où les souffrances et névroses pour ceux qui se découvrent en-dehors de ces normes.

Mais aujourd'hui, avec le déclin des grands idéaux politiques, religieux, culturels, et la montée de l'impératif de jouissance-"le vacillement des semblants" et la "montée au zéntih social de l'objet a"-, ces prescriptions traditionnelles font défaut, amenant chaque sujet à inventer sa propre solution face au non-rapport sexuel. Cette situation nouvelle, liée au malaise contemporain, donne plus de liberté au sujet mais elle le met face à la nécessité d'inventer, d'où la mise en question, les répartitions traditionnelles des identités et des désirs, qui se multiplient et deviennent fluides.

Ce sont ces nouvelles formes et leurs conséquences cliniques que nous étudierons cette année.

Cf. J. Lacan, « Préface à L’Eveil du printemps », 1974, in Autres écrits, Seuil, 2001
 

 

Ces soirées, qui se tiendront un mercredi par mois, ouvertes à tous, débuteront dès septembre 2019.

Dates des rencontres pour 2019 : 25 septembre, 16 octobre, 20 novembre, 18 décembre

Lieu : les Océanides, EPSM Gourmelen, à Quimper (face au CMPI).

Horaires: 20h30-22h30

Pour tout renseignement, s’adresser à Marcel Eydoux :

Tél. 02 98 90 16 05

Email marcel.eydoux@wanadoo.fr

Psychanalyse & Musique

Le thème de l'année 2018-2019 était "La parole et le corps".

Le 28 mars 2019, nous avons consacré une soirée du Cercle à commenter la phrase suivante de Jacques-Alain Miller, dans « L’Inconscient et le corps parlant » :

"Joyce a fait du symptôme même, en tant que hors sens, en tant qu'inintelligible, l'escabeau de son art. Il a créé une littérature dont la jouissance est aussi opaque que celle du symptôme, et qui n'en demeure pas moins un objet d'art, élevé sur l'escabeau à la dignité de la Chose. On peut se demander si la musique, la peinture, les beaux-arts ont eu leur Joyce. Peut-être que ce qui correspond à Joyce dans le registre de la musique, c'est la composition atonale, inaugurée par Schoenberg…"

Deux musiciens (et enseignants de musique) ont bien voulu faire un exposé sur cette question, et rédiger un document de travail qui permet de répondre (partiellement) à ces questions et de donner des éléments solides pour l'approfondir.

Marcel Eydoux

Psychanalyse et Musique : Questions et réflexions autour de Joyce, Schoenberg & John CagePsychanalyse et Musique : Questions et réflexions autour de Joyce, Schoenberg & John Cage