CERCLE : Le pousse-à-la-femme

LE CERCLE

Le CERCLE est le Centre d’Études et de Recherche en Clinique Lacanienne. Il est composé des enseignants de l’Antenne Clinique et des étudiants avancés qui ont demandé à en faire partie. Il est ouvert aux participants qui en font la demande, à partir de la troisième année. Toute personne intéressée pour y participer peut contacter Marcel Eydoux.

L'objectif est de travailler le thème qui sera développé lors de la journée organisée à Paris par l'UFORCA chaque année. Cette année :

Le samedi 9 juin 2018 à Paris, "Le pousse-à-la-femme et la féminisation"

Cette question a été posée par une controverse soulevée en mai dernier lors de la dernière journée UFORCA, à propos d’un cas.

Cette expression de Lacan renvoie à son commentaire des Mémoires du Président Schreber, cas de Freud qu’il commente lors de son séminaire sur les psychoses en 1955-56, et au texte qui en constitue l’élaboration, « D’une Question préliminaire à tout traitement possible de la psychose ».

Du fait de la forclusion du nom-du-père, Schreber ne dispose pas de la signification phallique. Ce qui se présente à l’orée de son effondrement psychotique (« Qu’il serait beau d’être une femme en train de subir l’accouplement ») est une ébauche de réponse à cette absence, mais elle échoue. Il lui faut, pour se stabiliser, le long détour de l’élaboration de sa métaphore délirante : être la femme de Dieu pour donner naissance dans un futur lointain à une humanité nouvelle, délire soutenu par une pratique de « jouissance transsexualiste », déguisé en femme devant un miroir.

C’est en 1973, dans « L’Etourdit », que Lacan emploie pour la première fois le syntagme « pousse-à-la-femme » à propos du Président Schreber, en le rapportant aux formules de la sexuation (1).

Cette expression ne renvoie pas à la solution trouvée par Schreber, mais au défaut qui, dans la structure, l’appelle.

Elle est souvent reprise dans notre littérature, et elle pose de multiples questions : le pousse-à-la-femme, fondé dans la structure, est-il une conséquence générale pour toute psychose ? Quelles sont les solutions que le sujet psychotique élabore pour y faire face, quelles en sont les manifestations cliniques ? Est-il présent côté femme, et sous quelle forme ? Etc.

Le CERCLE se réunit une fois par mois pour élaborer cette question. Soit 9 séances x 2h, 18h au total dans la cadre de la formation de l'Antenne Clinique. Ce travail sera présenté à des Soirées du CERCLE (cf ci-après).

Soirées du CERCLE

Le CERCLE propose des Soirées un mercredi par mois. Elles sont ouvertes à tous : antenne clinique, introduction mais aussi toutes personnes n'étant pas inscrites mais souhaitant élaborer à plusieurs sur les thèmes proposés.

Elles débuteront dès septembre 2017.

Dates : 27/9, 18/10, 22/11, 19/12. A définir pour 2018.

Lieu : les Océanides, EPSM Gourmelen, à Quimper (face au CMPI).

Pour tout renseignement, s’adresser à Marcel Eydoux, tel. 02 98 90 16 05,
e-mail marcel.eydoux@wanadoo.fr .